Traduire Koha : pourquoi ? comment ?

Pourquoi traduire ?
Koha est un projet international qui regroupe de nombreux développeurs de pays différents.
La langue de développement de Koha est donc l’anglais international.

Comment ça marche ?

A chaque nouvelle version, il est nécessaire de traduire les éléments nouveaux, tant pour l’OPAC que pour l’interface professionnelle ou le manuel. Les chaînes de caractères sont chargées sur la plate-forme «Pootle», outil de traduction en ligne.

Pour chaque version majeure, il y a environ une semaine entre la « string freeze » et la parution de la version, pendant laquelle le travail de traduction doit être fait. Pour les versions mineures, les nouveaux éléments à traduire sont chargés vers le 15 de chaque mois pour une version créée entre le 22 et 26.

La particularité et la difficulté de cette traduction sont qu’elle se fait hors contexte, ce qui entraîne parfois des imprécisions voire des erreurs.

Comment peut-on contribuer ?

Tout utilisateur de Koha peut participer à l’amélioration de cette traduction en suggérant des traductions, en traduisant directement ou en validant les suggestions d’autres utilisateurs. Vous devrez pour cela vous connecter à votre compte sur Koha Translation Project. Consultez le guide de prise en main de Pootle.

Si vous souhaitez vous impliquer davantage dans la traduction de votre SIGB préféré, vous pouvez également participer au groupe de travail Kohala de traduction qui organise chaque mois une session à distance de traduction. C’est l’occasion de se coordonner pour définir les chantiers prioritaires et d’échanger sur les pratiques de traduction. Si vous êtes intéressé par ces questions et que vous voulez participer, vous pouvez vous inscrire à la liste de diffusion du groupe de travail consacré à la traduction.

Et surtout, re(Lisez) bien les conseils généraux avant de vous lancer.